J'en suis à la moitié de mon périple, en distance et en temps, mais encore des centaines de choses à découvrir ! 

 

Jour 34 : Churchbridge => Russell - 48 km

 

Ma tente ne bouge pas trop, déjà beaucoup moins qu'hier soir. Mes souhaits se sont peut être exaucés ! Je me dépêche de remballer toute ma maison et je pars. 

Je sors à peine du village, mon vélo vacille. Je n'ai jamais affronté un vent aussi puissant depuis le début de mon périple. A chaque rafale, je dois redoubler d'efforts pour maintenir une allure et ne pas reculer face au vent. 

Je parcours plus que péniblement la vingtaine de kilomètres qui séparent Churchbridge et la frontière entre le Saskatchewan et le Manitoba.

Je pense que je suis à une vitesse proche de 8 km/h. Je peux oublier mes 80 kilomètres prévus aujourd'hui. 

Voilà la montée dont me parlait le gérant du camping hier, et vue à la vitesse à laquelle je l'ai descendue (petit indice, c'est proche de zèro), je suis obligé de descendre de mon vélo et de la monter à pied. Et même de cette façon, je peine à la montéer tellement le vent est fort et puissant, mon genou et ma cheville s'en souviennent..

Plus que 7 kilomètres pour arriver sur la ville de Russell où je vais pouvoir manger. Un pick-up s'arrête à ma hauteur et me demande si j'ai besoin d'aide. Mon petit ange est venu du ciel et il s'appelle Shannon !!!

Il m'emmène à Russell en voiture, mon vélo à l'arrière de son pick up. Il m'a fait gagner au moins une heure et demie. 

Je vais enfin pouvoir manger ! Un bacon cheeseburger et un milkshake à la vanille feront amplement l'affaire. 

Mais c'est fini pour aujourd'hui, je n'irai pas plus loin. Mon genou me fait mal, et le vent souffle à plus de 40 km/h. Ce n'est pas raisonnable. 

Je plante ma tente sur le camping (gratuit) et je contemple le coucher de soleil quelques heures plus tard.

Les couchers de soleil somptueux, on ne peut pas leur enlever ça aux plaines.

Coucher de soleil à Russell

Jour 35 : Russel => Sandy Lake - 93 km

 

Même remarque que la veille, ma tente ne bouge pas beaucoup ce matin par rapport à ce que j'ai connu. J'espère vraiment ne pas me tromper cette fois-ci parce que je ne pourrai pas refaire une journée comme hier. 

Je vais changer d'itinéraire, pour être un peu plus au calme et moins prendre les grands axes. Et cette fois-ci le vent s'est vraiment calmé ! Il y a juste ce qu'il faut pour me rafraîchir. Du coup, j'avance vraiment bien et je parcours 93 km en une journée. Ça faisait longtemps que je n'avais pas fait autant de kilomètres en une journée et ça fait du bien au moral ! 

J'arrive pas trop tard au camping, et même soucis qu'à Churchbridge, il n'y a personne à l'office. Je décide tout de même de m'installer et d'aller voir le Sandy Lake. 

Sandy Lake

A mon retour, le gérant du camping passe faire le tour du camping et me fait cadeau de la nuit sur son camping ! Vraiment sympas ces canadiens, et intéressés par les projets comme le mien. 

A l'instar de Melville, qui accueillait une forte population de Coréen du Sud, Sandy Lake accueille une forte population d'Ukrainiens, jusqu'à avoir des églises du style ukrainien. 

Église ukrainienne

Jour 36 : Sandy Lake => Neepawa - 80 km

 

Le temps est assez couvert ce matin. Il est annoncé de la pluie et c'est confirmé par l'une de mes voisines de camping. Mais je préfère 100 fois de la pluie au vent. 

Je ne m'attarde pas longtemps à Sandy Lake, je vais profiter du temps sec pour avancer. 

La région de Manitoba est remplie de petits lacs, ressemblant d'ailleurs plus parfois à des marécages qu'à des points d'eaux. 

Lacs du Manitoba

J'arrive juste à temps pour l'heure de manger dans la ville de Minnedosa, la pluie commence à arriver. Timing parfait. 

Je m'arrête dans la cantine d'un des supermarchés, et la une personne vient me voir et me demande si je suis le Bicycle Man ? Je lui confirme et me dit qu'il m'a vu il y a quelques jours sur la route à l'ouest. C'est que je commence à devenir célèbre au Canada ! Et même à avoir des fans ! 

La pluie ne cesse pas de tomber et les prévisions ne disent pas que ça va s'arrêter. Je m'équipe en conséquence et c'est parti pour les 30 derniers kilomètres. L'idée de dormir au motel me motive d'autant plus. Je vais pouvoir prendre une douche bien chaude et faire mes étirements tranquillement au sec.

Presque tous les automobilistes me regardent comme si j'étais fou de faire du vélo par ce temps là et sur l'autoroute. Mais je n'ai pas le choix, il faut que j'avance si je veux être à l'heure à Montréal ! 

J'arrive au motel et la vue des fastfood me fait saliver, mon repas est choisi pour ce soir !

Jour 36 : Neepawa => Koa Kampground - 157 km

 

Le beau temps est revenu. Parfait pour attaquer une de mes plus grosses journées jusqu'à maintenant. Je prévois de faire au minimum 125 km pour m'assurer d'être à Winnipeg le lendemain.

Après un gros gros petit déjeuner, je pars sur la même route qu'hier en direction de La Prairie Portage. 

J'avance à une vitesse moyenne de 28 km/h, qui me permet d'être rapidement dans les temps pour arriver à ma destination pas trop tard. 

Je prends mon déjeuner sur le bord de la route et un pick up vient me demander mon histoire. Et encore une fois, il me dit que je suis un "Crazy Man", ça me motive au plus haut point d'entendre ce genre de phrase ! 

J'arrive enfin à la Prairie Portage. Je prends le temps de prendre une glace (Il fait beau aussi, j'y suis pour rien !), de faire quelques courses et j'appelle mes amis qui fêtent un anniversaire. Les voir à l'autre bout du monde me donne encore plus de motivation et je me dis à ce moment que je peux faire encore mieux que les 120 km prévus (il m'en reste plus que 20 depuis la Prairie Portage) et je vais encore plus me rapprocher de Winnipeg. 

Je suis enfin arrivé au camping, après 160 km de route et avec un magnifique coucher de soleil en prime !!! 

Coucher de soleil

J'ai fait deux journées en une seule. Je suis vraiment fier de moi et même si les dix derniers kilomètres étaient horriblement longs, j'ai réussi ! Plus que 30 kilomètres pour rejoindre Winnipeg demain.

Jour 37 : KOA => Winnipeg - 30 km

 

J'ai bien fait de pousser un peu plus hier, le temps n'est vraiment pas le même aujourd'hui. Il pleut et il y a du vent. Tout le contraire d'hier. Je m'offre même un petit déjeuner au lit tellement le temps ne me donne pas envie de sortir de ma tente. De toute façon je ne suis pas pressé, je ne peux rejoindre le Airbnb qu'à partir de 12h. Je pars donc aux alentours de 11h pour y être dans les horaires de 12h.

Le temps rend les 30 pauvres kilomètres limite plus durs que les 160 km de la veille... Mais je parviens tout de même à rejoindre l'Airbnb et je redécouvre les joies des grandes villes avec ces voitures et ces feux rouges. 

Je dépose juste les bagages au Airbnb et je file directement au magasin de vélo pour leur permettre de faire un check up complet de mon vélo. 

Il a déjà parcouru plus de 2000 km donc il était temps. Normalement il faudra juste changer la chaîne qui commence à être usée (sûrement le froid de la Colombie Britannique). 

Je profite d'être juste à côté du musée des droits de la personne pour le visiter. En plus il y a une exposition sur Nelson Mandela. Le musée est vraiment intéressant puisqu'il traite de tout les sujets, à commencer par les nazis en passant par les japonais canadiens persécutés pendant la Seconde Guerre Mondiale en finissant par les autochtones canadiens.

Musée des droits de la personne

Nelson Mandela pratiquant de la boxe

Œuvre representant les meurtres des autochtones non élucidés

Je rejoins tout doucement le Airbnb pour enfin m'installer pour les deux jours suivants.

Jour 38 : Winnipeg

 

Aujourd'hui c'est une journée où je vais prendre du temps pour moi. Je me prépare une demi douzaine de pancakes pour prendre des bonnes forces et je pars à la recherche d'un chiropracteur. En effet, depuis maintenant un bon mois j'ai une douleur dans le dos et depuis deux semaines j'ai une sorte d'inflammation au niveau du genou et de la cheville (et oui moi aussi j'ai besoin d'une révision tout comme mon vélo !). 

Nickel, un chiropracteur peut me prendre directement et ce dernier me confirme qu'il y a bien des soucis. Ça marque d'être constamment le dos penché sur son guidon. Il me remet en place et me donne quelques exercices à faire. Et une chose de faite. 

La seconde, c'est d'aller chez le coiffeur parce que là ça commence à être vraiment n'importe quoi au niveau des cheveux et de la barbe. Et là il y a du changement !

Monsieur Moustache

Je profite d'être seul pendant un mois pour m'essayer à un nouveau style ! 

Après avoir fait quelques courses et m'être baladé un peu dans le centre de Winnipeg, je vais au magasin spécialisé pour les randonnées pour faire le plein de repas lyophilisés avant de partir. 

Et comme je suis dans une grande ville et que j'aime bien manger, je décide de me faire un petit restaurant.

Gnocchis au pesto

Crème Brûlée

Cheesecake au citron

Oui je sais j'ai toujours eu un faible pour les desserts...

Jour 39 : Winnipeg

 

Dernier jour à Winnipeg. La ville n'est pas très grande et il n'y a pas non plus mille choses à faire donc 2 jours sur place c'est le maximum à faire. 

Cependant, il y a une halle avec des restaurants aux goûts différents. J'adore ces ambiances là.

Fork's Market

Je continue mon petit bout de chemin en me baladant dans la ville sans destination précise. Je passe par des endroits avec des grandes fresques, par des parcs rappellant que la communauté autochtone est bien présente. 

Buildings Winnipeg

Fresque piano

Voilà, Winnipeg ne restera pas dans mes annales des plus belles villes, mais elle est agréable à vivre et à s'y balader, surtout quand il fait beau. 

Je vais chercher mon vélo qui est comme neuf. J'ai payé 120 dollars pour une révision et une nouvelle chaîne. C'est le prix et ça va tellement me faciliter le seconde partie de mon périple. 

Demain c'est reparti pour l'aventure !