Si je devais résumer ma semaine 3 en un mot ce serait "découverte". En effet, j'ai eu l'occasion de faire plein de nouvelles expériences.

 

Jour 14 : Valemount => Mont Robson - 37 km

Je profite du confort de mon hôtel pendant de longues minutes et je pars à la dernière minute pour effectuer le check out. J'ai une petite distance à parcourir aujourd'hui donc je prends mon temps.

Il commence à neiger quand je pars, le temps change tellement vite dans cette région c'est incroyable mais ça va dans les deux sens donc je sais que les rayons de soleil ne vont pas tarder à m'accompagner. 

Les montagnes de Jasper sont déjà tellement impressionnantes de mon vélo, j'ai vraiment hâte d'arriver dans cette ville mais avant ça je compte passer deux jours dans le parc du Mont Robson et en profiter pour faire quelques randonnées.

Au bout de quelques kilomètres, la grosse montée dont me parlait la femme de ménage de l'hôtel arrive. C'est vrai qu'elle est quand même compliquée, mes jambes commencent à être à bout de souffle. Je m'arrête pour aller voir des cascades en chemin. Ce qui est vraiment agréable à cette saison, c'est qu'il n'y a personne ! Je peux tranquillement prendre des photos sans être gêné par un groupe de touristes. 

Cascades de Rearguard

Le reste du trajet se fait assez bien malgré le temps nuageux qui ne me permet pas de voir le Mont Robson. J'arrive au camping et il se trouve qu'il est fermé. Encore une fois, je pense que je suis arrivé au Canada deux trois semaines trop tôt. Je vois un ranger qui me confirme cette pensée. Aucun camping ou hôtel dans les alentours, il me conseille donc de faire du camping sauvage.

Jusqu'ici pas de problème, sauf que l'endroit qu'il me montre se situe à 500 m de l'endroit où j'ai vu un ours noir une heure plus tôt. On a connu mieux comme conditions pour une première expérience de camping sauvage. Mais il a l'air confiant donc je lui fais confiance et j'installe ma tente près d'une autre magnifique cascade. 

Cette expérience est vraiment une découverte pour moi car je n'ai jamais fait de camping sauvage et encore moins en compagnie d'ours ! Je dois donc prendre toutes les précautions comme monter mon garde manger en haut d'un arbre et à une centaine de mètres de ma tente. 

La nuit s'annonce longue et mouvementée, mais je me laisse m'endormir rapidement sous le coup de la fatigue. 

Jour 15 : Mont Robson => Jasper - 92 km

À mon plus grand étonnement, j'ai passé la meilleure nuit en camping de mon périple, pas de bruits de voiture ou de train, je me suis laissé bercer par le bruit de la cascade. 

Seul bémol lorsque je me réveille, il pleut et je dois ranger ma tente. Il doit faire entre 1 et 2 degrés, l'ensemble de mes membres commence à être congelé. J'espère pouvoir prendre une douche pour me réchauffer. 

Mauvaise nouvelle, au centre d'information, il n'y a aucune douche... Je devais rester une journée de plus au Mont Robson mais dans ces conditions, je ne me vois pas faire une nuit de plus en mode sauvage et sans douche pour me réchauffer. Je demande à quelques pick up où est ce qu'ils vont, dans l'espoir qu'ils aient pitié de moi et me proposent de m'emmener à Jasper. Mais c'est un échec total, je vais vraiment devoir faire tout mon périple en vélo. 

Je pars avec une seule pensée en tête, rejoindre Jasper coûte que coûte, malgré les 90 km. 

Sur ma route se trouve le Lake Moose, qui se trouve entièrement gelé ! Comme quoi il fait vraiment froid dans ce pays, même en début mai !

Lake Moose

Allez, plus que 60 km et je rejoins l'Alberta, et plus précisément la ville de Jasper. 

Comme je change de province, de la Colombie Britannique à l'Alberta, je change de fuseau horaire. Il va falloir que je m'y habitue. 

J'arrive dans la ville de Jasper en fin d'après-midi et je vais dormir en auberge de jeunesse. 

Seconde première expérience en deux jours ! Après le camping sauvage, je m'essaye à l'auberge de jeunesse pour la première fois de ma vie. 

 

Jour 16 : Jasper

 

Première journée off de mon trip, sans devoir faire quelque chose, excepté changer d'auberge de jeunesse qui se trouve à 7 km de la première avec une montée insurmontable. Mais à part ça, rien, je vais en profiter pour me reposer, ranger mes affaires, faire ma première vraie lessive et prendre du temps pour moi. Une bonne journée quoi !

Jour 17 : Jasper 

 

La journée d'hier m'a fait autant de bien que de mal. Mes jambes me lâchent complètement et monter une marche devient rapidement une épreuve. Mais malgré ça, je pense vraiment que c'était nécessaire. 

Aujourd'hui, je vais visiter le Maligne Canyon, à quelques kilomètres de la ville de Jasper. Et pour la première fois de mon trip, le temps n'est pas forcément clément puisqu'il neige. Oui oui, il neige au mois de mai, mais ça à l'air tout à fait normal ici. Heureusement que je ne suis pas en tente car là ça aurait été encore une autre découverte. 

Je me rends tant bien que mal au Maligne Canyon, m'arrêtant à chaque salon de thé pour boire une boisson chaude (et manger un petit gâteau...). 

La visite du canyon est assez particulière puisque toutes les cascades sont gelées. C'est donc en même temps magnifique mais c'est difficile de se rendre compte de l'immensité du canyon, qui est profond de plus de 50 mètres à certains endroits ! 

Cascade gelée du Maligne Canyon 

Au retour de ma visite, je découvre mon vélo avec 5 cm de neige. Je ne m'y ferai pas à ce changement de climat. Petit thé et on est reparti pour l'auberge de jeunesse. 

Sur le chemin du retour, je croise la route d'une bonne vingtaine d'elks. 

Troupeau d'Elk sur le bord de la route

Jour 18 : Jasper

 

Dernière journée à Jasper avant de retourner aux choses sérieuses. Le temps est beaucoup plus gai et c'est tant mieux car j'ai beaucoup de choses à visiter aujourd'hui. 

Une fois le petit déjeuner pris, je pars en direction des lacs périphériques à Jasper pour y faire une marche d'une bonne dizaine de km. 

Je commence ma journée par le lac Beauvert. Et bam, première claque. Voir la grandeur de ce lac avec toutes les montagnes qui reflètent sur l'eau, ça m'a laissé bouché bé encore une fois. 

Lac Beauvert

Je continue mon chemin pour atteindre le lac Edith, à environ 5 km du point de départ. Et la particularité c'est que cette randonnée longe beaucoup de lacs, tous différents les uns des autres. Mais mon préféré restera le lac Annette, avec son eau si cristalline que je me serais cru aux Seychelles le temps d'un instant (sans la chaleur bien sûr)

Sur le chemin du retour, je fais une drôle de rencontre puisque je me suis pris en selfie avec un elk. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut parler avec un elk, donc j'en ai profité ! 

Lac Annett

Selfie avec un elk

Voilà encore une journée bien remplie. Je fais quelques courses pour les prochains jours car la prochaine supérette se trouve à plus de 200 km ! 

Jour 19 : Jasper => Beauty Creek - 88 km

 

C'est reparti. Mes jambes sont tellement LOURDES ! Les 90 bornes vont être longues. Mais heureusement que j'ai plusieurs étapes avant de rejoindre l'auberge. 

Je roule quelques kilomètres et j'arrive au guichet. Ça me fait toujours rire de faire la queue en vélo derrière les voitures. Ça ne doit pas être très courant quand même ! 

Premier stop, les chutes d'Athabasca à une trentaine de kilomètres de mon point de départ. Parfait pour l'heure de manger.

On m'avait dit que les chutes étaient belles à voir. C'est le cas mais je reste un peu sur ma fin. En effet, il y a un pont qui permet de passer au dessus mais on ne voit pas tout le dénivelé des chutes de ce point de vue... Mais elles restent tout de même impressionnantes.

Je continue mon petit bout de chemin avec une belle côte qui m'attend, ça m'avait manqué (ou pas !). J'atteins d'autres chutes, celles de Sunwapta. Et là encore, même remarque que pour les précédentes, je n'ai pas réussi a me rendre compte de l'immensité des chutes, qui sont pourtant impressionnantes car je n'ai pas réussi à avoir le point de vue qui me donnait cette impression.

Chutes d'Athabasca

Chutes de Sunwapta

J'arrive enfin à destination : l'auberge de jeunesse de Beauty Creek. Je me retrouve seul avec la manager de l'auberge (ne me souvenant que du prénom de son chien, nous l'appellerons Molly). Il n'y a aucun autre touriste à cette époque. Ça sera donc un dîner aux chandelles avec Molly ce soir, qui me prépare un bon petit dîner. Nous discutons pendant longtemps sur différents sujets. Elle me raconte ses histoires avec les grizzlys, qui ne me rassurent pas du tout, mais ce fût une très bonne soirée. 

Jour 20 : Beauty Creek => Rampart Creek - 55 km

 

L'auberge étant une auberge "sauvage", il n'y a ni internet, ni électricité et surtout pas de douche. Donc je chauffe un peu d'eau et je prendrai une douche rapidement avec mon camel bag, mais toujours dans un cadre splendide. 

Petite photo avant de partir, et c'est parti j'attaque l'ascension du col Wilcox (2100 m) 

Une épreuve, c'est le mot pour décrire la montée de ce col : c'est une épreuve. Mon vélo fait même marche arrière tellement que la pente est élevée. Je vous l'avoue, j'ai fait quelques bouts à pied en poussant mon vélo, mais j'y suis arrivé ! Et la vue sur la plaine du Columbia Icefield m'a fait me rendre encore plus fier d'être parvenu à gravir ce col.

C'est juste impressionnant à voir en vrai, et malheureusement la photo ne pourra jamais rendre ce que je ressens face à cette immensité de glace... C'est dans ces moments que je me rends compte que l'homme est petite face à Mère Nature. 

Columbia Icefield

Le reste de la journée est assez tranquille car après chaque montée se trouve une descente. 

J'arrive quelques heures plus tard à l'auberge de jeunesse où se trouve un couple de français et une classe universitaire.

Je discute avec les français puis au fil de la soirée, nous rejoignons la classe universitaire autour d'un feu de camp. C'est ce genre de soirée que j'imaginais au cours de mon périple. Autour d'un feu de camp, avec quelques bières à parler du beau temps. 

Et pour finir ma semaine découverte, la soirée s'est terminée au whisky écossais et mon amour pour le whisky est plus fort que les skylines des métropoles (Cf. Semaine 1)

 

Voilà une semaine de plus que j'ai vécue avec de nouvelles histoires. Je commence à me dire que cette aventure va me marquer à vie !