Un peu de repos plus que mérité dans la ville de Gatineau, proche d'Ottawa, m'a fait énormément de bien. 

Jour 62 : Nipissing => Mattawa - 98 km

Le réveil fut agréable à l'écoute des oiseaux chantant mais la présence des moustiques (à croire que je les emporte avec moi quand je replis ma tente) m'empêche de prendre le petit déjeuner dehors. 
Je remballe tout et à 9h30 tapante, je m'en vais à la conquête de l'est ! 
Je vais traverser l'ensemble du lac Nipissing pour rejoindre North Bay à l'heure du manger.

Rivière Nipissing

Je suis déçu du lac Nipissing. Je m'attendais à quelque chose de plus beau en couleur, il apparaît terne ...

Lac Nipissing

Je rejoins North Bay pile pour l'heure du manger. Je prends mon déjeuner sur le parking d'un supermarché comme un vrai itinérant. C'est à North Bay que le choix se fait entre la direction de Toronto et d'Ottawa. Je choisis comme prévu la direction d'Ottawa pour retrouver Rachel, une personne que j'avais rencontré lors de la semaine 3 et qui m'avait invité à passer quelques jours dans sa maison. 
Et c'est tant mieux que je choisisse cette route. Il y a beaucoup moins de trafic et les routes sont mieux aménagées pour les vélos. 
J'arrive à ma destination finale de la journée au camping Lazy Rock, juste au bord d'un lac. Je plante ma tente, et soudainement apparaît un arc-en-ciel. Je suis chanceux entre le coucher du soleil de la veille et cet arc-en-ciel !!

Arc en ciel 

Jour 63 : Mattawa => Lake Review - 82 km

La nuit fût plus que compliquée. Si l'on oublie le concert de grenouilles/crapauds toute la nuit, je me suis retrouvé à avoir une envie pressente au cours de la nuit. À peine la moustiquaire ouverte, 5 moustiques rentrent dans mon antre et une cinquantaine guettaient sagement ma sortie. 
Le lendemain après le départ, je m'arrête dans une petite supérette pour m'acheter à manger pour le midi. N'ayant pas de sandwichs préparés, j'improvise avec du pain à hot dog et du fromage. 
C'est un des éléments les plus compliqués de mon aventure, l'alimentation. Comme je n'ai pas de quoi conserver les aliments, c'est difficile de bien manger le midi et le soir. Ça va me faire du bien de retrouver une alimentation correcte à mon retour en France.
Je m'arrête à mi-chemin sur les bords d'un lac, toujours attaqué par les midges et les moustiques. 

Déjeuner au bord d'un lac

C'est reparti pour la fin de l'étape, avec beaucoup de petites colines à monter. C'est assez dur physiquement. En plus, les journées commencent à être de plus en plus chaudes et mes deux bouteilles d'eau par jour ne suffisent plus. 
Enfin arrivé, petite étape aujourd'hui car cela fait 2 mois que je suis parti de Vancouver (20 avril). Et comme vous le savez, j'aime bien fêter cette date. Ça sera moins festif que le mois dernier mais je me prends une petite glace en guise de récompense.

 

Glace des 2 mois

Jour 64 : Lake Review => Base Macrocarpa - 114 km

Les moustiques encore et toujours. Autant je ne parlais que du vent dans l'ouest, autant ce sont les moustiques qui rythment mes aventures dans l'est. Ils m'obligent encore une fois à manger le petit déjeuner dans ma tente. 
Je remballe tout en express pour réduire au maximum le nombre de piqûres sur mon corps, déjà bien trop important à mon goût. 
J'ai une grosse étape aujourd'hui qui me permet  d'arriver dans la dernière province de mon périple : Le Québec ! 
J'arrive aux environs de midi dans la dernière ville d'Ontario, où je m'arrête pour manger chez Tim Horton's, le fast food canadien. À l'inverse des autres fast food que j'ai pu faire auparavant, celui ci est plus "healthy", du moins en apparence. Le sandwich que je prends, bacon/cheddar, est fait avec du pain complet et à la demande. Il n'y a pas de burger froid et fait depuis plus de 20 minutes. 
Je repars en direction du pont qui traverse la rivière des Outaouais, séparant l'Ontario et le Québec.

La journée s'achève dans ma tente pour prendre les nouilles du soir. Ottawa se rapproche à grand pas. Dans 2 jours je devrais arriver à destination ! 

Rivière des Outaouais

Me voilà enfin arrivé au Québec.

Passage au Québec

Le vent s'est levé et rend les 20 derniers kilomètres compliqués mais j'arrive au camping à l'heure pour me permettre de m'installer confortablement sur le campement de la Base Macrocarpa. L'heure du repas arrive et je m'installe sur le bord de la rivière. Il ne me reste plus qu'à profiter silencieusement du magnifique paysage.

Coucher de soleil


Jour 65 : Base Macrocarpa=> Gatineau - 123 km

Dernière journée avant mon arrivée à Gatineau, ville où vit Rachel que j'ai rencontré sur la route entre Jasper et Banff. Elle m'a invité à passer quelques jours dans sa maison. Ça me permettra de visiter Ottawa, capitale du Canada, et d'être à l'heure pour retrouver ma famille à Kingston. 
Elle va être longue cette étape, près de 140 km et surtout difficile après l'étape de la veille.
De plus, je n'ai pas pu faire les étirements la veille (devinez à cause de qui) et j'ai passé une nuit horrible. J'ai eu la bonne idée de planter la tente en pente, je n'arrêtais pas de glisser toute la nuit. 
Je pars toujours aux alentours des mêmes heures et je retrouve la gérante du camping. Elle n'en revient toujours pas que je sois en train de traverser le Canada à vélo. 
Je pense que moi non plus je ne m'en rends pas compte de l'aventure que je suis en train de réaliser. 
Les premiers coups de pédales sont difficiles, il me faut du temps pour chauffer les muscles et pour que la machine se mette en marche ! 
Je m'arrête dans un supermarché (Giant Tiger, cette enseigne me fait rire entre son nom et son logo) pour m'acheter à manger le midi. Çà sera du pain à hot dog avec de la vache qui rit ce midi. C'est plutôt bon mais pas très diététique. Vivement mon retour que je puisse manger des plats variés et équilibrés quand même...
Les paysages sont vraiments beaux au Québec, et même les petites villes ont leurs charmes. En passant dans l'une d'elles, je découvre une petite église très belle. Ça change des autres villes "mortes" du Manitoba. 

Eglise québécoise

Il fait très chaud aujourd'hui, mes deux litres d'eau ne suffisent plus, je suis obligé de m'arrêter pour acheter de l'eau fraîche et ne pas risquer une déshydratation. Le vent commence à se lever sur les vingt derniers kilomètres, histoire de bien m'achever ! J'ai bien mérité mon petit sundae caramel chez MacDo à quelques kilomètres de mon arrivée.
J'arrive enfin chez Rachel, épuisé. Les quelques jours de repos vont me faire du bien. 
Au menu ce soir, hamburger avec des frites de patates douces. Ça aussi ça va me faire du bien !

Jour 66 : Gatineau

Aujourd'hui c'est clairement repos et zéro activité. 
Je me lève de bonne heure même si j'étais dans un confort digne d'un hôtel grand luxe comparé à ma tente. 
Je prends mon petit déjeuner dehors au soleil. C'est agréable de ne pas se faire attaquer par les moustiques dès le début de la journée. 
Je profite de cette journée pour me remettre à jour au niveau de mon carnet de bord, alors je passe ma matinée à écrire mes journées passées. Ça fait vraiment du bien de ne rien faire et de ne pas culpabiliser de ne rien faire. Je profite vraiment de ce temps ! 
Après avoir mangé, je vais me décrasser les jambes en faisant une petite marche dans le parc du Gatineau, un énorme parc où il y a des biches, des loups et des ours (pas très rassurant) mais je reste quand même proche des habitations donc pas besoin de bombes à poivre (enfin j'espère). C'est agréable de se balader sur une piste cyclable sans vélo cette fois-ci.

Parc du Gatineau

En rentrant, je passe chez Tim Horton's pour prendre quelques muffins, pour remercier Rachel et histoire d'accompagner le merveilleux repas d'Eva, une mexicaine hébergée par Rachel en ce moment, à savoir des boulettes de pommes de terres/thon avec un cœur de cheddar fondu, le tout frit à la poêle. Ça me fait une deuxième recette, en plus de celle de Marc, à essayer en France !

Jour 67 : Ottawa

J
e vais visiter la capitale canadienne aujourd'hui. Il fait un superbe temps, ça va être vraiment agréable de se balader. J'avais fait une petite sélection des endroits que je voulais voir mais je vais sûrement errer dans les rues sans destination précise. 
Je suis à une petite heure de bus du centre ville. Je le prends de la maison de Rachel, et je découvre la ville de Gatineau durant le trajet. Ça a l'air d'être une ville paisible et assez "développée". 
J'arrive au parlement canadien tout juste pour la fin du changement de garde. J'aurais dû partir plus tôt pour le voir, mais ç
à avait l'air de ressembler au changement de garde de Londres au Buckingham Palace.
D'ailleurs l'ensemble des bâtiments du Parlement ressemble aux bâtiments londoniens. 

Parlement canadien

Tour du Parlement canadien

Je me rends compte que je peux visiter le parlement canadien gratuitement. Je prends mes billets pour le lendemain même heure, puis je continue à flâner dans la ville. Je me dirige vers le sud pour rejoindre le canal Rideau.

Canal Rideau

Je me balade à mon rythme sur les quais de ce canal, adapté pour les piétons et les cyclistes. Les canadiens adaptent vraiment les villes pour les cyclistes, avec la plupart du temps, des zones délimitées et les automobilistes respectent ces zones. 
J'arrive au Marché By pour l'heure de manger. Ce marché est une concentration de restaurants allant du marocain, à l'italien en passant par l'Indien. Il y en a pour tout le monde ! Pour ma part j'ai opté pour un bon burrito mexicain !

marché BY

Burrito

Je continue ma visite de la ville à mon rythme, allant de rue en rue, d'avenue en avenue.
Il me reste une chose à faire, la visite de la basilique Notre Dame. Je suis surpris par la petite taille de cette basilique, je m'attendais à un immense édifice. Mais une fois rentré à l'intérieur, la magie opère avec des décors magnifiques et un plafond bleu marine assez original. 

Basilique Notre Dame

Je décide de rentrer pour aider à la maison. C'est la moindre des choses puisque je suis quand même hébergé gratuitement. Rachel m'a missionné pour tailler les haies de son jardin. C'est une première pour moi !

Jour 68 : Ottawa

 

Dernier jour avant de reprendre la route. Comme prévu, il pleut ce matin. Ça m'arrange puisque j'ai prévu de visiter le parlement. 
Même chemin que la veille, je prends le bus en direction d'Ottawa. Je commence ma visite par le Sénat. Pour des raisons de travaux, il a été déplacé de son emplacement habituel (pour les 15 prochaines années quand même) et se trouve dans l'ancienne gare d'Ottawa. La guide n'arrête pas d'insister sur le point que le Sénat est une des pièces maîtresse pour que le train "Canada" puisse avancer. 

Sénat canadien

Comme les bâtiments extérieurs, le fonctionnement de la politique canadienne ressemble grandement à celui du Royaume-Uni. 
Je poursuis ma visite avec la Chambre des C
ommunes. Elle aussi a dû être déplacée en raison de travaux. Elle a été installé à l'intérieur d'une cour. Pour le coup, elle est vraiment belle et impressionnante avec les murs en pierre.

La Chambre des Communes

Encore une fois, je ne peux pas faire confiance à la météo. Il fait un grand soleil et une chaleur étouffante. Je me retrouve avec plusieurs vêtements sur les bras!!
C'est l'heure de manger et çà tombe bien, je suis encore à côté du Marché By. Aujourd'hui, j'opte pour un italien à l'arrière d'une épicerie. 

​Pâtes italiennes

Je me dirige à pied vers le MEC, magasin de randonnée pour acheter mes derniers repas lyophilisés de mon aventure. Je traverse toute la ville à pied. Ça me permet de passer dans les quartiers de Chinatown et Little Italy, qui ne sont en rien comparables à ceux de New York ou de San Francisco. 
Il est déjà 17h, et ce soir Rachel organise un barbecue avec Tristan, qui accompagnait Rachel quand je les ai croisés. 
La soirée débute, nous sommes presque une vingtaine d'invités. Ça me fait du bien de discuter après un mois et demi en solitaire. En plus, la plupart des personnes sont québécois donc je peux parler en français. 
Je passe vraiment une bonne soirée, je mange bien accompagné de quelques bières et voilà une nouvelle semaine qui commence dès demain !