LES GALERES DE DERNIERE MINUTE

J'ai beau avoir préparé ce voyage depuis plusieurs mois, je n'ai pas échappé aux galères de dernières minutes.

La semaine précédent mon départ a été plus que mouvementé. Déjà j'ai du déménager de mon appartement du 18eme arrondissement parisien. J'ai perdu beaucoup de temps a vouloir économiser trois francs six sous et ne pas louer de camionette et tout déménager d'un coup. Mais ça c'est un autre sujet. 

Au total, c'est trois sources de stress qui ont mouvementé ma semaine S-1.

 

La banque 

Je me suis longtemps renseigné pour trouver un moyen de ne pas payer de taxes lors des retraits.ou paiements au Canada mais je ne suis jamais rentré dans le vif du sujet. Première faute car ces taxes ne sont pas négligés puisque qu'elles peuvent s'élever a plusieurs dollars : une partie fixe (environ 2-3 dollars) et une partie variable (2-4 % du montant payé/retiré). Pour un périple de 3 mois, ça risque de représenter une certaine somme.

Mais, il existe une banque qui permet un compromis : HelloBank. HelloBank est une banque en ligne faisant partie de la filiale BNP Paribas. Cette dernière étant une société internationale, de nombreux guichets au Canada permettent de retirer de l'argent sans payer ces taxes, un retrait est similaire à un retrait en France. Cependant, les paiements par CB sont taxés comme les autres banques. D'où le compromis. 

Bien entendu, je me suis occupé de ce soucis une semaine avant le depart, donc de nombreux appels pour accélérer la chose et avoir ma CB avant de partir. Le service client de HelloBank est vraiment professionnel et très réactif.

 

Le forfait mobile

Dans les premières idées, je comptais prendre un forfait canadien une fois arrivé à Vancouver mais les forfaits mobiles Canadiens sont vraiment cher (75$ par mois) comparé à la France, avec des prestations inférieures (faible data internet). De base chez Sosh, ils ne proposaient aucunes options permettant d'être confortable au niveau de la data internet pendant 3 mois, mon portable sera mon GPS. 

Free, quant à eux, propose un forfait a 19,99e/mois avec SMS/appels illimités et surtout 25 Go de data par mois ! Ça peut paraître juste, mais ça m'obligera à ne pas glander sur les réseaux sociaux ! 

Jusqu'à là, pas de problème ! Mais il faut savoir une chose, lorsque vous souscrivez un abonnement chez Free et vous voulez conserver le même numéro, Free s'occupe de la portabilité entre l'ancien opération et le nouvel abonnement. Il faut seulement leur communiquer le numéro RIO. 

C'est là que j'ai fait une erreur car j'ai fait la demande de résiliation auprès de Sosh puis j'ai commandé mon nouvel abonnement. Je vous passe les nombreux appels et les aller retour entre Sosh et Orange mais j'ai finalement eu ma carte SIM quelques jours avant mon départ.

 

Le transport du vélo

Voilà la dernière complication de la semaine avant mon départ. Pour emporter mon vélo avec la compagnie Air France, il faut leur communiquer les dimensions et la masse du carton 48 heures avant le départ. Cette demande doit être validé par Air France pour que vous puissiez emporter le vélo. Cet extrait coûte 125 euros pour le Canada (ce tarif dépend de la compagnie aérienne). 

Lorsque j'ai voulu faire cette demande le premier opérateur que j'ai eu avait oublié de me demander la masse du colis (vélo + emballage). Du coup, ma demande a été refusé quelques jours avant mon départ. J'ai eu de la chance de m'y prendre un peu à l'avance pour effectuer une nouvelle demande, qui cette fois-ci a été validé. 

Mais, parce que sinon ça n'aurait pas été un problème, la veille de mon départ, lorsque j'ai voulu emballer mon vélo, le carton que l'on m'avait fourni été trop petit. Mon vélo ne rentrait pas dedans. Gros coup de stress, j'ai appelé tous les magasins aux alentours pour en récupérer un. Par chance, un des magasins avait un carton un peu plus long dans lequel j'ai pu mettre mon vélo. Mais, parce que il y a encore un mais, les dimensions étant changées, elles ne correspondaient plus aux dimensions que j'avais communiqué à Air France. J'y suis allé au culot à l'aéroport et par chance, les dimensions respectaient toujours les dimensions maximales fixées par Air France. 

 

Moralité de ces trois galères, il ne faut plus rien faire la dernière semaine et des choses qui peuvent paraître rapide et simple peuvent devenir des sources de stress !